Actualités

L’ex-concubine d’un gérant d’EURL soutient, deux ans après leur séparation, avoir travaillé à ses côtés comme secrétaire sans avoir été rémunérée. Elle sollicite donc en justice la reconnaissance de l’existence d’un contrat de travail. En vain. Pour les juges, le fait de réunir des papiers et de les classer pour les apporter chez le comptable ne dépasse pas la notion d’entraide familiale. De plus, les documents produits ne suffisent pas à caractériser un lien de subordination mais démontrent uniquement une simple collaboration, inévitable dans une communauté de vie d’une dizaine d’années. Cour d’appel de Toulouse, 26 janvier 2018, affaire n° 14-06647