Actualités

Un mari, profitant de l’ignorance et de la confiance que son épouse lui accorde, obtient d’elle qu’elle consente au changement de leur régime matrimonial. Pour finir de la convaincre, il lui assure que ce changement la mettra à l’abri en cas de difficultés. Mais, en réalité, il profite de cette occasion pour sous-estimer la valeur des parts d’au moins deux des sociétés qu’ils ont en commun. Bien mal lui en a pris. Pour les juges, le fait que ce changement de régime matrimonial ait été homologué selon les règles en vigueur ne saurait empêcher l’épouse de faire valoir, dans le cadre du divorce, le comportement fautif du mari à cette occasion ! Cour d’appel de Nîmes, 3ème chambre de la famille, 7 février 2018, RG n° 16-02341