Corinne GORIN

   06 28 41 41 58 / 01 84 05 42 34
   mazal.assur@gmail.com

 

 Prévoir aujourd'hui, c'est agir pour demain !

 

 

Retraite, le programme d’Emmanuel Macron à la loupe

Posté le : 01/05/2017

Les mesures phares du candidat de la France En Marche en matière de retraite.​

L'âge de départ à la retraite

Emmanuel Macron ne souhaite pas toucher à l'âge légal. Toutefois, il veut en faire un âge « pivot », c'est-à-dire que les Français pourront partir à la retraite avant, mais subiront alors une forte minoration sur le montant de leurs pensions.

La durée de cotisation

Emmanuel Macron souhaite garder la durée de cotisation en l'état.

Le montant des retraites

Emmanuel Macron compte relever de 100 euros par mois l'allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) pour porter la remplaçante du minimum vieillesse à un peu plus de 900 euros par mois. 

Le compte pénibilité

Emmanuel Macron ne souhaite pas supprimer mais « suspendre » le compte pénibilité. Il s'est exprimé en faveur de dispositifs de retraite anticipée sur certains postes, définis par les branches professionnelles. 
Il ne dit pas ce qu'il adviendra des C3P d'ores et déjà ouverts et des points cumulés sur ces comptes. Selon une étude de la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav) publiée le 25 novembre 2016, quelque 512.162 salariés avaient acquis des points de pénibilité en un peu moins de deux ans.

Les régimes spéciaux

Emmanuel Macron propose de mettre en place un seul et unique régime de retraite en lieu et place des 37 régimes actuels. L'objectif est que les droits des Français en matière de retraite soient les mêmes, quel que soit leur statut professionnel. Cette profonde réforme passerait, dans un premier temps, par la suppression des régimes dits « spéciaux » (car fonctionnant sur des paramètres qui leur sont propres) comme ceux de la SNCF ou de la RATP, qui prévoient des départs anticipés à la retraite. Il souhaite également la disparition des régimes de la fonction publique.