Corinne GORIN

   06 28 41 41 58 / 01 84 05 42 34
   mazal.assur@gmail.com

 

 Prévoir aujourd'hui, c'est agir pour demain !

 

 

Retraite, le programme de Marine Le Pen à la loupe

Posté le : 01/05/2017

L'âge de départ à la retraite

Marine Le Pen a fait du retour à la retraite à 60 ans un de ses axes majeurs de campagne. Pour rappel, l'âge légal de départ, soit l'âge minimum à partir duquel les Français sont autorisés à quitter la vie active, est fixé à 62 ans à compter des assurés nés à partir de 1955.

La durée des cotisation

La leader frontiste veut revenir en arrière avec une durée de cotisation ramenée à 40 ans (160 trimestres) pour percevoir une retraite complète (sans décote). La loi Fillon de 2003, puis la réforme Touraine de 2014, ont allongé la durée de cotisation qui varie selon l'année de naissance. Elle est aujourd'hui comprise entre 41,5 ans (166 trimestres) pour les assurés nés en 1955 à 43 ans (172 trimestre) pour ceux nés à compter de 1973.

Le montant des retraites

Marine Le Pen ne prévoit pas d'augmenter spécifiquement les « petites » retraites. Toutefois, la prime de pouvoir d'achat de 80 euros par mois qu'elle propose de mettre en place pour les revenus mensuels inférieurs à 1.500 euros bénéficierait indirectement aux retraités modestes.Marine Le Pen propose aussi de revaloriser l'ASPA de 20% (environ 960 euros par mois).

Le compte pénibilité

Marine Le Pen milite pour la suppression pure et simple du compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P). Instauré depuis le 1er janvier 2015, ce dispositif vise à permettre aux salariés exposés à des risques professionnels (travail de nuit, travail à la chaîne, travail en 3x8...) de notamment partir plus tôt à la retraite grâce à un système de points. La patronne du FN estime que le C3P est trop complexe, en particulier pour les petites entreprises. Elle propose à la place une évaluation personnalisée de la pénibilité, sans toutefois détailler la procédure qui serait mise en place.
Elle ne dit pas ce qu'il adviendra des C3P d'ores et déjà ouverts et des points cumulés sur ces comptes. Selon une étude de la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav) publiée le 25 novembre 2016, quelque 512.162 salariés avaient acquis des points de pénibilité en un peu moins de deux ans.

Les régimes spéciaux

Marine Le Pen veut une suppression plus mesurée des régimes spéciaux. Pour la députée européenne, il est normal que certains métiers, comme les militaires ou les marins, puissent partir plus tôt de la vie professionnelle compte tenu de leurs conditions difficiles de travail.